Scard 21

Scard 21 a publié son premier roman à 11 ans. Aujourd’hui, à pas encore 13 ans, elle boucle le second. C’est de son expérience qu’est née la collection « Jeunes Prodiges ».

Je m’appelle Scard21. Enfin, c’est mon nom d’auteure ! Je l’ai choisi lors de l’écriture de mon premier livre, Alerte Chambouleur. Nous avions écrit cette petite histoire a cinq, trois amies, ma sœur et moi. J’ai adoré l’expérience, et c’est ce qui m’a conduit à écrire mon premier roman seule, Léo Wixtair contre le Fils des Quatre Eléments. J’ai gardé le nom d’auteure. D’ailleurs, savez-vous pourquoi je l’ai choisi ? L’histoire est simple : je jouais à un jeu vidéo avec ce nom, je trouvais qu’il sonnait bien, je l’ai repris !

 J’ai 12 ans, bientôt 13. Je suis en 4ème à Lyon. Je joue de la musique, je fais de l’athlétisme, et bien sûr, j’écris. J’écris depuis que je sais écrire, de petites histoires jetées au fond d’un tiroir et oubliées pour l’éternité. Mais maintenant, c’est du sérieux ! En 6ème, j’avais envie d’écrire un livre, mais je ne savais pas sur quoi. L’histoire m’est venue d’un coup. En fait, l’écriture, c‘est comme une déclaration : c’est dur de se lancer, mais quand on a commencé, on va au bout !

À 11 ans, avec le manuscrit de mon premier roman.

J’ai quatre frères et sœurs, et je m’inspire un peu de chacun pour mes personnages. Ils ont des caractères très différents ! Après, j’invente une recette : un peu de suspense, de la magie (beaucoup), une pincée d’humour et une pâte bien malaxée. On laisse reposer, et quand l’inspiration arrive, on met au four ! Ma maman, éditrice, surveille la cuisson. Avant de le sortir, elle plonge son couteau dedans, et parfois, c’est trop ceci, pas assez cela… il faut ajuster. Quand enfin le résultat est parfait, nous allons ensemble le vendre à des affamés de lecture !

Je croyais qu’être écrivain, c’était être vieux et barbu. Que, comme disent souvent les adultes, « ce n’est pas pour les enfants ! » Mais en fait, c’est possible ! Pourquoi pourrait-on apprendre la musique et pas l’écriture ? Alors voilà, j’écris. Je voudrais en faire mon métier, mais je sais bien que ce n’est pas ce qui me donnera à manger. Et comme j’adore manger…

En 6ème, je n’avais qu’un seul ami. Il ne croyait pas en mon projet. Quand j’en parlais, l’échange donnait à peu près cela :
Moi, très fière :
– J’en suis au chapitre deux… Cool, non ?
Lui, moqueur :
– Ouais, bien sûr ! On en reparlera quand t’auras fini !
Ça me vexait qu’il ne croît pas en moi. Vous devez vous dire : « Ce n’est pas ça, un meilleur ami ! » Mas nous ne sommes pas dans un conte de fée et les meilleurs amis aussi ont des doutes. Je lui pardonne d’autant plus que quand je voulais abandonner, je pensais à ses remarques désobligeantes et me forçais à continuer, pour lui prouver que je pouvais le faire. Finalement, j’ai réussi  un peu grâce à lui ! Alors, même si tu ne croyais pas si bien faire, merci, I*** !
En 5ème, j’avais deux autres amies, qui à l’inverse croyaient en moi. J’ai aimé leur montrer le résultat de leurs encouragements. Merci C****** et C******* !

J’ai fait des rencontres, et même deux tournées, une dans l’est de la France, une autre à travers la région Auvergne Rhône-Alpes. Avant, je croyais que seuls les musiciens faisaient ce genre de choses. J’étais plutôt mal à l’aise lors de la première séance de dédicace, mais très vite, je me suis habituée. L’ambiance, les questions des gens, les encouragements… J’aime tout ça. Et puis, il y a tout ce que je vis autour : lors de ma tournée d’été, ce lac près duquel nous dormions, moi, mes sœurs et ma mère. L’eau était propre, le sable avait été « damé » et la zone de baignade était magique. Ou ce salon du livre où je me suis retrouvée comme une star sur l’estrade… J’en passe et des meilleures !

Que vous dire d’autre… Que l’inspiration, c’est comme le sport : plus on s’entraine, plus on est fort. Et quand on pratique régulièrement, on ne peut plus s’arrêter, ça devient un besoin ! On veut continuer, encore et encore… Léo et ses amis m’animent, racontent des aventures que je voudrais vivre. Un livre, c’est comme un rêve à faire et à refaire décrit dans tous ses détails. Mais ça dure plus longtemps qu’une nuit, et ça se partage !

En plein travail, sur mon deuxième roman !

Depuis septembre, nous nous réunissons tous les mardis avec l’équipe des « Jeunes Prodiges ». Nous écrivons chacune notre livre, mais nous partageons notre passion, notre expérience, nos éclairs d’inspiration, nos pages blanches. Notre stress aussi, quand Marion nous demande d’écrire un texte pour nous présenter par exemple !
Nous vivons des moments très forts ensemble, et ce n’est que le début de l’aventure !

À très bientôt, j’ai hâte de vous rencontrer, de vous revoir !!!

Scard 21

L’actualité de Scard 21

(Pour ne rien rater : le blog, Instagram, Facebook )